Dmitry ANDREIKIN: "Je peux me mesurer à tout le monde!"

 

Dmitry ANDREIKIN:

“Je peux me mesurer à tout le monde!”

 

Text and photos: Evgeny Atarov

 

Si dans le passé, iI était considéré comme un espoir mais pas encore comme une star à part entière, l'année qui vient de passer a probablement chamboulé ce jugement. Dmitry Andreikin a remporté le Championnat de Russie, a conduit l'équipe de Saratov Economist à la Coupe d'Europe des Clubs à Eilat et a gagné le "match des champions" contre Nepomnyashy. 

Cette rencontre entre les plus brillants talents russes peut très bien devenir aussi important pour eux que fut le match Anand-Ivanchuk de Linares en 1993: l'un est devenu Champion du Monde alors que l'autre est resté un éternel génie sans titre majeur à son actif.  

La victoire d' Andreikin peut difficlement surprendre. La manière peut en revanche attirer l'attention. Lors de la première moitié du match, il a clairement dominé son adversaire! Ce fut réellement un miracle qu'à mi-parcours, Yan n'était mené que d'un point - il aurait pu en effet perdre trois parties. Dans la seconde moitié du match, la bataille s'est un peu plus équilibrée mais la victoire d'Andreikin n'a jamais fait de doute. Par dessus tout, ce loup solitaire a réussi à dominer Yan dans l'ouverture malgré la présence de plusieurs entraineurs et théoriciens dans le camp adverse...

Il est intéressant de remarquer que ses succès récents n'ont pas affecté le jugement d'Andreikin sur lui-même. Il reste toujours aussi calme et tranquille qu'auparavant. "Je suis toujours personne dans le monde échiquéen!" dit ce natif de Saratov âgé de 22ans. "Mais mon ambition a grandi..." 

 

- Tout d'abord, Whychess vous félicite pour votre récents succès. Une victoire au Championnat de Russie et maintenant vous remportez ce match contre Nepomnyashy. Quelle série de victoires...

- Merci. Je n'appelerai pas cela une série de victoires mais il est certain que mes résultats sont récemment devenus plus stables. 

- Racontez nous comment s'est décidé ce match contre Nepomnyashy.

- C'était il y a deux mois. Sergey Dmitrievich Janovsky m'a proposé ce match contre Yan en six parties. Sans trop hésiter, j'ai rapidement accepté. J'ai réfléchi quelques jours mais comme je n'avais rien de prévu à cette période j'ai dit oui. Pourquoi ne pas jouer? Le format est bon, l'adversaire et l'aspect finacier aussi...Et dès que j'ai accepté j'ai commencé à me préparer.

- Dès que vous avez accepté?

- Oui exactement. J'ai fait une liste de ce que je devais faire, j'ai sélectionné quelques ouvertures...

- Votre match ressemblait en beaucoup de points à celui qui a opposé Kramink à Aronian. Levon avait également remporté la première partie avec les noirs même si leur match s'était achevé par un score de parité.

- Oui nous avions le même format et la même règle qui disait qu'en cas de nulle en moins de trois heures de jeu nous devions jouer une partie rapide.

- Considériez vous ce match comme important pour vous?

- J'ai d'abord compris qu'il l'était pour mon adversaire. Cette année, pour être honnête, Yan a un peu souffert et ce match représentait en quelque sorte sa dernière chance de se refaire. Sur cet aspect, il m'a un peu déçu. Je pensais qu'il jouerait plus agressivement ce qu'il n'a pas fait de tout le match. En ce qui me concerne, je ne voulais pas être ridicule. C'était également l'occasion de terminer mon année "classique" sur une bonne note - je vais jouer uniquement des rapides jusqu'à la fin de l'année.

- Votre histoire avec Nepomnyashy date depuis longtemps. 

- Nous étions déjà rivaux lors des championnats jeunes: lors des Championnats de Russie, d'Europe et du Monde. J'ai réussi à le battre deux fois lors des championnats juniors et il m'avait battu plus souvent lorsque nous étions enfants. Avant cette année, le score était de +2 en sa faveur. Mais je l'ai d'abord battu en Higher League puis là dans ce match. Le score est maintenant égal... 

- Beaucoup considéraient que ce match était une bataille pour le leadership des juniors...

- C'est un peu exagéré...Je pense avoir beaucoup de rivaux tout comme Nepomnyashy. Même pour être dans l'équipe de Russie j'en ai déjà 5 ou 6. Et Yan est parmi eux. Mon objectif était donc de jouer le mieux possible dans ce match et de gagner un maximum de points elo.

- Certains parlaient de "match amical" alors que d'autres de "match des champions". Qu'est ce qui est le plus juste? Ou le nom de l'évènement vous importe peu?

- Tout d'abord, ce match était organisé en l'honneur de Yuri Razuvaev. Considérant que le match était homologué, je ne pense pas qu'il soit amical.

De plus, ce match a été organisé pour permettre à Nepomnyashy de se réhabiliter donc on pouvait s'attendre à un vrai combat. Peu importe donc le nom de ce match. 

- Le fait que vous jouiez tous les deux pour l'équipe d' Economist que vous jouiez devant Yan était-il signifiant - à Eilat vous avez joué au 1er échiquier alors que lui au second?

- Cela n'a pas de grande importance. Un jour on joue pour une équipe, et le lendemain pour une autre. L'ordre des échiquiers dépend du classement. Au début nous voulions respecter l'ordre élo dans quel cas j'aurais jouer au 3 et Yan au 4. Mais nous avons finalement décidé de changer de stratégie et d'inverser avec Morozevich et Tomashevsky. Il n'y a rien de spécial à ça...

- Ok, disons que j'ai échoué dans ma mission qui consistait à trouver si des tensions existaient entre Yan et vous. Diriez vous que vos succès lors des six derniers moins ont affecté votre rivalité?

- Plutôt oui. Je sius d'accord avec Tukmakov sur le fait que des émotions positives vous propulse en avant plus rapidement. Mais...J'ai remporté lme match contre Nepomnyashy mais je ne peux pas dire que cela m'a procuré un plaisir spécial. Rien de plus que lors de ma victoire à la Super Finale ou après Astana.

 

En réalité, je n'ai toujours pas appris à me réjouir de mes succès! Je peux être déçu pour une broutille comme par exemple ne pas gagner une finale gagnante comme dans le match contre Yan. Mais je ne peux dire que je me juge différemment qu'avant.

- Donc vos derniers succès ne vous ont pas donné de nouvelles ambitions, et l'envie de remporté chaque tournoi?

- J'ai l'envie oui. Mais je ne parlerai pas d'ambition mais plutôt d'amour propre. Si tu gagnes c'est bien mais pas plus que ça - si ce n'est pas le cas c'est très mal.

- C'est un peu sombre. Ne ressentez vous pas de plaisir aux échecs?

- Bien sûr que si...Mais le fait de jouer m'en procure plus que de remporter un match ou un tournoi

- Vous avez dit que vous débuté votre préparation dès l'accord du match?

- Oui deux mois auparavant. Je n'ai rien fait de spécial ou de nouveau. J'ai regardé les ouvertures et dressé un plan de bataille...La seule chose était de ne pas montrer mes nouvelles ouvertures lors du Championnat d'Europe.J'étais certain que Nepomnyashy se préparerait contre la Nimzo que j'emploie d'habitude. Je l'ai notamment utilisée contre Wojtaszek et obtenu une mauvaise position que j'ai réussi à tenir sans montrer les fruits de mon travail. 

- Ce fut utile pour vous dans ce match?

- Oui lors de la 5ème partie. J'ai fait nulle très facilement. J'ai beaucoup travaillé les ouvertures et j'ai remarqué qu'un tel travail est toujours récompensé.

- Quelqu'un vous a t-il aidé pour ce match ou étiez vous seul comme d'habitude?

- J'étais absolument tout seul. Je regardais les positions seul avec mon ordianteur. J'ai cherché de nouvelles idées et testé les évaluations. Il n'y avait rien de nouveau dans ce que j'ai fait...J'ai fait du bon boulot car dans les 5 premières parties j'ai réussi à deviner les ouvertures à l'exception de la 4ème où la Slave m'a un peu surpris. 

- Ne voulez-vous pas changer cette situation et travailler avec quelqu'un?

- Je me suis posé la question il y a longtemps déjà. Bien évidemment, j'aimerais bien mais aujourd'hui je ne sais pas avec qui. Le choix n'est pas simple.

- Mais y travaillez vous? 

- Oui. J'avais quelques candidats en tête avant la Coupe du Monde mais au dernier moment tout est tombé à l'eau pour diverses raisons...Les appariements ont mis trop de temps à être publiés. Mais je n'ai aps tout perdu. Je cherche toujours. Ce sera pour l'année prochaine, avant la Super Finale et plusieurs autres forts tournois je prendrai un secondant. 

- Avez vous besoin d'un fort GMI théoricien ou simplement d'un travailleur ?

- J'ai besoin de quelqu'un qui peut trouver des idées. Je peux le faire moi-même mais j'ai remarqué qu'après plusiers heures de travail avec l'ordinateur ma tête fonctionnait moins bien...On ne sent plus les positions. Lorsque vous avez un secondant qui peut montrer quelques idées prometteuses, tout va plus vite. Je ne'ai jamais travaillé avec quelqu'un auparavant et du coup j'ai du mal à dire où j'ai réellement besoin d'aide.

- Comment jugez vous votre jeu dans le match?

- J'ai clairement mieux joué que lors de la Super Finale - j'ai joué aux échecs! Lors de la première moitié du match j'avais de l'énergie et le désir de me battre. C'était un peu moins bien dans la seconde moitié mais quand même pas si mal je pense.

 

- Comment expliquez vous que étiez un peu moins bien dans la seconde moitié? La fatigue?

- Non. On n'est pas fatigué après trois parties. J'étais probablement déçu de ne pas avoir gagné la 3ème partie et j'ai eu de bonnes chances dans la seconde également. Ces nulles vous affectent quelque part. C'était la même chose lors de la Super Finale.

J'ai joué les trois premières parties avec beaucoup d'énergie. Ce match était très important pour moi d'autant plus que je l'ai gagné! Vers la 4ème ou 5ème partie, j'ai senti que +1 était suffisant.

- Yan vous a t-il surpris dans ce match?

- Comme je l'ai déjà dit, remporter ce match était plus important pour lui que pour moi. Je pensais qu'il serait plus motivé et qu'il jouerait différemment. Ce fut la principale surprise...

En ce qui concerne les ouvertures, j'ai été surpris dans la 4ème partie. Mais la présence de son entraineur de longue date Potkin, cela aurait pu être deviné. Mais je n'y ai malheureusement pas pensé. C'est la seule partie où j'ai été en difficulté mais j'ai tenu bon.

- Avez vous été surpris de dominer si largement dans tous les compartiments durant la première moitié du match? Le vrai Nepomnyashy était absent...

- Oui pour être honnête! J'attendais un autre scénario. Je pensais que Yan tenterait de contrôler le match. Mais ce ne fut pas le cas et je résumerais mon résultat par un "gros +1" qui aurait pu être +2 avec plus de volonté.

- Vous étiez-vous "réinventé" pour Nepomnyashy?

- J'ai joué mes échecs habituels. Contre Yan vous avez besoin de lui poser des problèmes. Il est très créatif et si vous le laisser jouer il trouvera toujours de fortes idées. Il peut aussi bien attaquer que jouer de longues batailles positionnelles. J'ai donc tenté d'imposer mes idées dès l'ouvertures en lui posant des problèmes avec les deux couleurs

Par exemple, dans la 1ère partie, j'ai joué une idée intéressante avec un sacrifice de pion qui m'a immédiatement apporté du succès. J'ai également bien joué dans les parties 2 et 3.

- Considérez vous votre syle comme étant unique et différent des autres joueurs? 

- Je pense avoir un style universel. Je ne sais pas en quoi je serais unique mais mes parties sont assez différentes des autres 2700. Peut-être mon approche dans les ouvertures et ma façon de résoudre certains problèmes. Tout fort joueur doit être capable de tout faire.

- Ce match vous a t-il servi à montrer vos propres faiblesses?

- Oui. Par exemple, je sais que je dois travailler ma technique. J'ai eu des problèmes évidents durant le match dans la réalisation de l'avantage. Je n'ai pas gagné la partie 3 et dans la 6 aussi, je pouvais probablement gagner. Je pouvais sûrement gagner si j'avais eu plus de hargne. Je me suis contenté d'une vie sans histoire avec une nulle disons...J'aurais pu continuer à jouer sans risque si j'avais été sûr de moi.

Je pense que j'ai raté trop d'opportunités. Je sais maintenant ce que je dois travailler dans les prochains mois.

- Peut on apprendre la technique comme c'est le cas pour les ouvertures?

- Pourquoi pas? On doit travailler, étudier des positions, se cultiver, travailler sur la technique. Comme je l'ai déjà dit, mon style est assez universel et sans réel point faible mais avec certains points spécifiques que je dois améliorer.

 

- Savez vous ce qui vous sépare encore de l'élite mondiale?

- Oui je sais exactement. Tout d'abord, évidemment la préparation dans les ouvertures. Je sais que les joueurs de l'élite ont d'immenses bases de données et une "forêt" de variantes sans point faible. J'ai également ma "forêt" mais ce serait exagéré de dire qu'elle ne contient pas de point faible. Ce n'est probablement même pas digne de mon élo.

A l'exception de la technique, je ne sens pas sinon que les top joueurs me surclassent. Ces derniers temps, j'ai joué quelques parties contre ce type de joueurs et ils n' m'ont en aucun cas surpris. J'ai réalisé que je peux me mesurer à n'importe qui...

- Revenons au match contre Nepomniashy. Considérez vous que le résultat soit satisfaisant même si vous avez eu la possibilité d'aggraver le score?

- Je suis satisfait du déroulement du match et de la qualité de mon jeu. Tout s'est bien déroulé. Je n'ai absolument pas à me plaindre même si le score n'est que de 3.5 à 2.5.

- Vous avez reçu le prix pour votre performance créative lors de la 3ème partie. Pensez vous que c'était la meilleure partie du match?

- Comme on dit, c'est mieux que rien. Donc...Oleg Skvortsov a promis de décerner un prix pour la créativité et ils ont décidé que c'était la meilleure partie. Je ne peux pas contredire cela comme il n'y a pas eu de parties flamboyantes dans le match. La 3ème était relativement bonne en effet. Le jeu était assez inhabituel et le matériel déséquilibré. Je ne peux cependant pas dire que 22...Ce8 était si beau. C'était assez naturel mais je suis content d'avoir remporté ce prix!

- Si vous en avez la possibilité, contre qui souhaitez vous jouer votre prochain match?I

- J'ai lu l'interview de Yan et il a probablement raison lorsqu'il dit que tout repose sur le classements des adversaires. Plus haut il est plus c'est sympa de jouer cet adversaire. On doit donc commencer à regarder en partant de tout en haut de la liste!

- Commencer tout en haut?

- Oui. Il serait très intéressant pour moi de jouer Carlsen, Aronian ou Kramnik. Ce serait intéressant aussi de me confronter aux autres du Top 10 mondial. Il y a beaucoup de joueurs.

 

- Pensez vous que cela soit possible dans un futur proche?

- Cela dépend de la volonté des organisateurs du match...

- Je veux dire, si cela est possible pour vous sans parler de la volonté des sponsors mais grâce à votre statut dans le monde échiquéen?...

- Pour mle moment je n'ai pas le sentiment d'appartenir à l'élite.

- Ne souhaiteriez vous pas disputer Wijk aan zee, Dortmund ou Bienne?

- Je peux vouloir ce que je veux mais pour le moment je suis personne pour le sorganisateurs de ces tournois. Oui j'ai un classement de 2727 mais c'est seulement la première année où je joue à ce niveau et ai obtenu des résultats stables. Au début de l'année j'avais seulement 2685 et j'ai alors gagné 40 points. Si vous regardez Caruana qui a gagné 100 points en un an et a battu Kramnik deux fois, il n'y a pas de comparaison. Pour le niveau de Carlsen, Caruana, Aronian et ces derniers temps Grischuk, Topalov et Mamedyarov, mon jeu n'a pas fait impression...

En Russie je peux espérer quelque chose et j'appartiens désormais à l'élite du pays peut être. Je suis désormais 6ème ou 7ème par le classement et j'ai été invité pour un stage avec l'équipe première. Je vais essayer d'avancer dans cette direction, gagner une nouvelle fois le championnat de Russie et renforcer ma place au sein de l'équipe, etc J'ai beaucoup de tâches qui m'attendent.

- Pensez vous que vous progresser régulièrement et qu'il n'y a pas besoin de forcer les évènements?

- Selon moi, oui. Cette année a été merveilleuse, meilleure que n'importe laquelle auparavant. Malheureusement je ne domine pas les tournois comme Carlsen peut le faire. Je ne peux pas donner les raisons de cela

Franchement, après l'année passée lorsque je n'ai rien obtenu de satisfaisant j'ai beaucoup de raisons d'être heureux aujourd'hui. J'ai obtenu deux titres, un classement élo plus haut et une grande confiance en moi. Les choses s'améliorent. Le plus important est que je sois devenu plus stable ce dont je manquais auparavant.  

- Vous regardez donc l'avenir avec optimisme?

- Cette année n'est pas encore terminée. Je ne vais plus jouer de tournois classiques mais j'ai deux rapides où je vais essayer de jouer le mieux possible.

- Vous ne vous fixez pas pour objectif de remporter les deux tournois?

- Bien sûr que si mais je n'aime pas rêver...